Le plastique est mort, vive le plastique !

tortue plastique article tipa

Les emballages en plastiques sont omniprésents dans nos vies, bien que très nocifs pour la planète. Nous consommons en moyenne 300 millions de plastiques divers chaque années, dont 8 à 12 millions finissent dans nos océans. Pourtant, les emballages sont à la base une invention de la nature. La peau d’une orange ou d’un autre fruit se transforme à court terme en nutriment pour la terre.

Quel futur pour le plastique ?

Le plastique du futur est entièrement compostable et c’est Tipa qui l’a inventé.

En s’inspirant de la nature, l’entrepreneuse israélienne Daphna Nissenbaum a voulu développer une solution pour briser cette opposition. C’est ainsi qu’est né Tipa, l’entreprise qui a mis au point des emballages en plastique biodégradable dont l’aspect, la résistance et la transparence sont égaux au plastique traditionnel. Et depuis Septembre 2017, Tipa investit le marché français. Youpi !

Crédits : Tipa

Comment ça marche ?

Tout comme le processus naturel de décomposition, l’emballage Tipa peut fertiliser la terre et faire pousser fleurs, fruits & légumes. Il est capable de disparaître en moins de six mois grâce aux polymères utilisés qui se décomposent en parties minuscules mangées par les bactéries. Ensuite, les bactéries créent le compost.

Tipa propose de nombreux formats du sachet au blisters en passant par le sac congélation. D’ailleurs, les ils font plus d’un adepte car même l’industrie de la mode a craqué : Stella McCartney et d’autres noms du luxe ont adopté le matériau.

Stella McCartney et Daphna Nissenbaum au Fashion Lab – Tipa

Le seul petit hic encore présent, c’est le prix. Comme toutes les nouvelles technologies, celle-ci met du temps à s’implanter et est encore deux à trois fois plus chère que le plastique conventionnel. Mais les prix vont baisser progressivement, car de plus en plus de consommateurs et d’entreprises sont intéressés par ces solutions. À nous de jouer !

Laisser un commentaire