Des lunettes pour mieux vivre !

“Si tu ne peux pas voir, tu ne peux pas travailler”
“Si tu ne peux pas voir, tu ne peux pas être en sécurité”
“Si tu ne peux pas voir, tu ne peux pas apprendre”

Voici les 3 principes de VisionSpring. Ils illustrent le fait que perdre une bonne vision pendant les premières années de travail affecte la capacité de gagner sa vie. De fait, cela empêche aussi de subvenir aux besoins de sa famille. Malheureusement, 624 millions de personnes dans le monde sont concernés par ces problèmes de vue..

Or, 500 millions d’entre eux auraient simplement besoin d’une paire de lunettes de lecture sans prescription pour corriger leur problème de vue.

VisionSpring lunettes humanitaire

Faciliter l’accès et la distribution de lunettes

En réalité, les entreprises d’optique traditionnelles ne montrent que peu d’intérêt à investir de l’argent et du temps dans ces problématiques.

VisionSpring s’est rendu compte du potentiel et de l’impact de ce marché. En effet, avec une approche de forts volumes pour une marge faible, ce marché pouvait être activé.

Ils ont donc développé de nouvelles chaînes de distribution à petit coût et des lunettes de haute qualité. Du coup, tout le monde peut y avoir accès, quelque soit son revenu.

Depuis le début du projet 3,9 millions de personnes ont pu profiter de ces lunettes ! L’objectif de Vision Spring est d’en vendre 10 millions d’ici 2021. En fait, des études ont montré que ces lunettes pourraient augmenter les revenus de 20% pour les personnes concernées. Donc une amélioration considérable de leur qualité de vie est apportée.

Vision Spring agit aujourd’hui au Bangladesh, au Salvador, en Ethiopie, au Ghana, au Guatemala, en Inde, au Kenya, au Nicaragua, au Paraguay et en Zambie. 

VisionSpring lunettes humanitaire

Le Business Model de VisionSpring

Depuis 15 ans, plusieurs business models ont été expérimentés afin de distribuer des lunettes à petit prix dans le monde.

Quand VisionSpring a commencé, l’entreprise formait des femmes à réaliser des scanners oculaires simples et à faire des recommandations et dépistages sur les problèmes de vue. De plus, elles vendaient les paires de lunettes dans leurs communautés.

Depuis, VisionSpring a utilisé plusieurs modèles de distribution comme des vans pouvant effectuer des scanners et apportant des lunettes abordables dans les communautés éloignées. Ou encore des réseaux de petits magasins, des ONG, des agences d’Etat etc. qui distribuent dans différentes régions du monde.

Un projet dont l’ambition est recompensée ! En effet, 5 millions de personnes ont pu profiter des dépistages de troubles oculaires et 2 millions ont acheté des paires de lunettes.

 

Retrouvez l’article original en anglais ici.

Laisser un commentaire